Date

29 Nov 2018 - 30 Nov 2018
Expired!

Heure

9:00 am - 5:00 pm

Industrie extractive, gouvernance et droits autochtones: Espaces de luttes et d’innovations sociales

À propos

Engagé de plain-pied dans les débats nationaux et internationaux sur l’industrie d’extraction des ressources naturelles, le Groupe de recherche interdisciplinaire sur les territoires de l’extractivisme (GRITE) comprend 12 chercheur-e-s et plus d’une vingtaine d’étudiant-e-s gradués provenant d’unités variées de la Faculté des Sciences sociales (Développement international et mondialisation, Études politiques, Sociologie et anthropologie) et de la Faculté de Droit (Droit civil et Common Law) de l’Université d’Ottawa. L’objectif premier du GRITE est de stimuler les échanges de savoirs critiques entre secteurs variés sur les multiples enjeux que la croissance de l’industrie extractive soulève, tant au Canada qu’à l’étranger.

La conférence-atelier du 29-30 novembre 2018 du GRITE aura deux objectifs clés : 1. l’analyse approfondie de la nature des conflits socio-environnementaux et des défis de gouvernance que l’industrie extractive soulève, de même que des stratégies et pratiques développées par les communautés affectées pour faire face à ces problèmes; 2. la formulation de recommandations politiques pour pallier à ces conflits et répondre à ces défis. Elle rassemblera des experts universitaires de renommée internationale sur les droits autochtones en contexte extractif et des intervenants des secteurs gouvernemental et non gouvernemental concernés, de même que des leaders autochtones.

Elle comprendra 3 panels, 3 tables rondes et 1 réunion de politiques. Dans le cadre des panels, les experts universitaires s’attèleront à déceler les facteurs à la source des conflits socio-environnementaux en contexte extractif. Puis ils examineront ce qui, sur les plans politique et juridique aux niveaux international, national ou local, assure la protection des droits des communautés touchées par le développement extractif –dont le droit au consentement libre préalable et éclairé des communautés autochtones. Ils se consacreront également à identifier les innovations que les différents acteurs développent pour protéger ces droits (comme les litiges stratégiques ou de nouvelles modalités de participation publique aux processus décisionnels).

Les tables rondes prendront la forme de groupes de discussions animés par un étudiant doctoral membre du GRITE. Elles viseront à mobiliser les connaissances exposées par les experts universitaires dans les panels qui les précèderont afin de produire des recommandations d’actions politiques en collaboration avec les intervenants gouvernementaux, non gouvernementaux et communautaires concernés. Ce dialogue intersectoriel aboutira à la réunion sur les politiques, au cours de laquelle les participants échangeront leurs réflexions sur les recommandations émergeant des tables rondes, puis ils réfléchiront aux réformes politiques et juridiques nécessaires pour que l’industrie extractive respecte davantage les droits, les aspirations et les pratiques des Peuples autochtones touchés par ses activités, ainsi que des écosystèmes. Cette réunion politique réunira tous les participants à la conférence – experts académiques, représentants gouvernementaux et de la société civile, dirigeants autochtones et le public – afin de produire un ensemble de recommandations politiques axées sur les préoccupations et les aspirations de ces acteurs.

Programme

Industrie extractive, gouvernance et droits autochtones: Espaces de luttes et d’innovations sociales

9:00 - 18 :30
Jeudi, 29 novembre 2018

9:00 – 9:20 : Cérémonie d’ouverture par un aîné ou une aîné Anishnaabe

9:20-9:30: Mot de bienvenue des organisatrices Willow Scobie et Karine Vanthuyne

9:30-10:00 : Conférence d’ouverture: Ghislain Picard, Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador

10:00-10:15: Pause santé

10:15 – 11:30 : Panel I: Extractivisme et conflits socio-environnementaux

Présidente : Marie-Josée Massicotte, Université d’Ottawa, Canada
• Dana E. Powell, anthropologie, Appalachian State University, United States
• Thierry Rodon, Université Laval, Canada
• Warren Bernauer, University of Manitoba, Canada

11:30-11:45: Pause santé

11:45 – 13:00: Table ronde I: Prévenir et résoudre les conflits en contexte extractif

Animatrice: Marie-Dominik Langlois, Université d’Ottawa, Canada
• Monique Manatch, Algonquins du Lac Barrière
• Carole Brazeau, Centre de justice des Premiers Peuples de Montréal
• Jamie Kneen, Mining Watch Canada

13:00 – 14:30: Lunch

14:30 – 15:45: Panel II : Dérégulation et protection des droits des communautés touchées par l’extractivisme

Président: Christopher Huggins, Université d’Ottawa, Canada
• Kate Gunn, University of British Columbia, Canada
• Ali Saleem, University of Delaware, United States
• Jon Matthias Ahren, Faculty of Law, Arctic University of Norway, Norway

15:45 – 16:00 Pause santé

16:00 – 17:15 Table ronde II : Assurer le respect des droits des communautés en contexte extractif

Animateur: Salvador Herencia, Université d’Ottawa, Canada
• Maurice J. Kistabish, Conseil de la Première Nation Abitibiwinni
• Sergio Campusano, Comunidad Agrícola de Los Diaguitas Huasco Altinos, Chile
• Tara Scurr, Amnesty International, Canada

18:30 Réception au Centre Wabano (sur invitation seulement)

9:00 - 17:00
Vendredi, 30 novembre 2018

9:00–9:30. Conférence d’ouverture: Linda L. Shecapio, Cree Women of Eeyou Istchee Association

9:30- 10:45 : Panel III : Innovations sociales en matière de protection des droits des communautés touchées par l’extractivisme

Présidente: Karine Vanthuyne, Université d’Ottawa, Canada
• Viviane Weitzner, McGill University, Canada
• Charles Menzies, anthropologie, University of British Columbia
• Martin Papillon, sciences politiques, Université de Montréal

10: 45 – 11:00 Pause santé

11:00 – 12:15 Table ronde III: Protéger les droits des communautés en contexte extractif
Animatrice: Zoé Boirin-Fargues, Université d’Ottawa, Canada
• Olivier Courtemanche, Institut de développement durable des Premières Nations du Québec et du Labrador
• Gisele Eva Côté, Impact
• Rafael Maldonado, avocat en droits humains, Guatemala

12:15 – 13:15 Lunch

13:15 - 13:45 Conférence d’ouverture: Romeo Saganash

13:45– 16:45 Réunion de politiques

16:45 – 17:00 Cérémonie de clôture